Quand et comment scarifier sa pelouse ?

Dans un jardin, la pelouse s’abîme avec le temps. Cela est généralement dû aux débris végétaux et à la mousse qui s’entremêlent. On observe la formation d’une couche étanche à la surface du sol : c’est le feutrage. Heureusement, l’on peut recourir au processus de scarification pour avoir un gazon dru et vert durant toute l’année. Pour vous accompagner, voici des astuces pour vous aider dans la scarification de votre pelouse, mais aussi dans l’identification du moment idéal pour scarifier une pelouse et la manière dont cela se fait.

La fin de l’hiver et l’automne, des moments favorables

Pour s’assurer d’effectuer une bonne scarification de sa pelouse, il est important de réaliser cette opération à des moments dits favorables. Il s’agit par exemple, de la fin de l’hiver. À cette époque de l’année, la pelouse est dégelée et la tondeuse est tendre avec le gazon. Cela facilite aussi la suppression du feutrage. L’automne est également un moment propice pour la scarification de la pelouse

Il important de rappeler que ce travail doit se faire bien avant les premières gelées. De cette façon vous donnez du renfort à votre gazon avant que l’hivernage ne commence. Par ailleurs, il est toujours bon de scarifier sa pelouse avant de faire un semis de regarnissage. Toutefois, avant de déterminer la période de la scarification de votre pelouse, il faut effectuer un choix optimal de son scarificateur. Vous pourrez consulter l’adresse https://www.abctravaux.org/comparatif-scarificateur-thermique/, pour découvrir le modèle qui vous convient. 

Déterminer le stade idéal pour la scarification de sa pelouse

Bien que la scarification soit indispensable, elle n’est pas recommandée pour les jeunes pelouses. En réalité, pour un bon rendu, il faudrait attendre 36 mois à 48 mois après l’installation de votre pelouse. Si par contre, votre pelouse est installée depuis des années, il est conseillé de faire un tel entretien deux fois par an. 

Cependant, il peut arriver que vous trouviez l’opération un peu fatigante et longue. Dans ce cas, essayez tout au moins de le faire une seule fois dans l’année. La beauté de la pelouse vous ravira à coup sûr.

Respecter ces astuces simples pour une scarification réussie

Avant toute chose, vous devez commencer par tondre votre pelouse. La hauteur de coupe doit être réglée sur 2 cm au plus. Il est toujours bon de scarifier une pelouse lorsque le sol est humide cela permet aux couteaux ou aux peignes d’inciser la terre plus facilement. Quand le sol est trop aride, vous pouvez l’arroser avant de débuter. En effet, il n’est pas conseillé d’essayer la machine sur un terrain détrempé. 

Ensuite, vous devez vous assurer que les griffes ou les couteaux entrent bien dans le sol, mais pas en profondeur. S’ils s’enfoncent de trop, ils risquent de déraciner les herbes. C’est pour cela, il est conseillé de faire le réglage pour que le scarificateur incise sur 4 ou 5 millimètres de profondeur. Enfin, si vous avez opté pour un scarificateur manuel, vous devez être très régulier lors de l’opération. Au cas où vous aurez un scarificateur électrique ou thermique, faites toujours attention au démarrage. 

Apprendre à bien utiliser son scarificateur

La mauvaise utilisation du scarificateur pourrait endommager la pelouse si vous n’y prenez pas garde. Alors, essayez de mettre l’outil en marche sans que les griffes et les couteaux ne touchent la surface à travailler. Il faut noter que le passage du scarificateur se fait comme celui d’une tondeuse. Ainsi, dans le but d’optimiser le travail, il est recommandé de faire des passes croisées. 

Pensez au ramassage des déchets si votre engin n’est pas équipé de bac de ramassage. Autrement dit, votre travail n’aurait servi à rien et vous aurez perdu du temps et d’énergie. Il va falloir attendre 21 jours avant de revoir votre pelouse prendre un aspect nouveau. Évitez juste de marcher dessus durant cette période.

Bien choisir le scarificateur adapté à sa pelouse 

Pour une telle opération, le choix de votre scarificateur dépend de la nature de votre pelouse et de vos besoins. Vous serez sans doute dans l’embarras de choix face aux différents modèles présents sur le marché. Aussi, le choix des largeurs de travail et le nombre de couteaux ou de peignes se font selon la surface à travailler. Toutefois, essayez de prendre un modèle qui possède un bac récupérateur, quoiqu’il soit couteux. En réalité, la scarification génère beaucoup de déchets que vous devez ramasser à la fin. 

Choisir son scarificateur en fonction des avantages

Néanmoins, sachez que pour une surface de plus de 500 m2, le scarificateur thermique serait indispensable. Un scarificateur électrique vous permettra de rajeunir une pelouse ayant jusqu’à 500 m2. Si toutefois vous aimez plus d’intensité dans l’activité physique, le scarificateur manuel sur roues est idéal. Il a une allure de petite tondeuse à main et vous devez le pousser. Ce dernier peut servir à travailler une surface qui ne dépasse pas 100 m2. 

Pour ceux qui ont une petite pelouse, le scarificateur râteaux est celui pour lequel il faut opter. En outre, il faut noter que les modèles thermique et électrique disposent de deux sortes d’outils de coupe. Cela rend la pénétration des nutriments plus facile et améliore les échanges gazeux.